Ses Yeux sur Les Moineaux | World Challenge

Ses Yeux sur Les Moineaux

David WilkersonAugust 21, 2006

Le monde entier tremble en ce moment en raison de la précipitation des évènements terroristes et des calamités climatiques qui se passent partout sur la terre. Chaque jour nous nous réveillons avec une autre catastrophe. Certains observateurs disent que nous sommes les témoins des débuts d’une troisième guerre mondiale.

Des terroristes ont fait exploser des trains en Espagne, ensuite des masses de gens sont morts dans des explosions de trains en Inde. Au Pakistan, un tremblement de terre désastreux a dévasté des villes entières, laissant des milliers de sans-abris, de blessés et d’affamés. En Asie du Sud-Est, des multitudes continuent à souffrir des conséquences du tsunami.

Puis des catastrophes climatiques dévastatrices ont atteint l’Amérique. Premièrement, des ouragans battant des records de force ont à de nombreuses reprises dévasté la Floride et puis Katrina a frappé. L’Amérique a vu l’une de ses plus grandes agglomérations presque rayée de la carte avec également certaines villes côtières du golf de Mexico. Depuis quelques semaines, de grands feux ont ratissé du Sud à l’Ouest des milliers d’hectares au Texas, en Oklahoma et en Californie.

Jamais dans notre histoire, nous avions connu de tels feux ou ouragans. Mais cette surrection ne se passe pas spécialement ici qu’aux Etats-Unis. La terre expérimente des records de température dans le monde entier, ce qui entraine des inondations destructrices, des pluies torrentielles et des ouragans.

Kim Jong II s’efforce de fabriquer au moins sept têtes nucléaires pendant qu’il laisse son peuple opprimé, mourant de faim. Les dirigeants mondiaux restent perplexes pour la manière d’arrêter les menaces de ce fou aux autres nations.

En attendant, un autre fou, un dictateur possédé par Satan est au pouvoir en Iran, une nation de plus qui s’active à fabriquer des bombes nucléaires. Ce dictateur et ses illuminés de mollahs ont dit qu’ils allaient éradiquer Israël. En attendant, ils menacent le reste du monde de se mêler de leurs plans nucléaires en les avertissant qu’ils fermeront les puits de pétrole à ceux qui essaieront.

Puis, dernièrement, il y a la nouvelle alarmante qu’Israël s’était vengé contre Gaza et le Liban. Le conflit s’étend rapidement avec les roquettes tombant des deux côtés, tuant des civils par dizaines. Le monde entier retient sa respiration en regardant les informations, ayant peur d’un conflit généralisé au Moyen-Orient.

Les représentants Israéliens ont été clairs en disant qu’ils ne toléreraient pas une menace nucléaire Iranienne. Leur vision est peut-être de détruire les sites nucléaires Iraniens. Les dirigeants mondiaux vont peut-être appeler à un cessez le feu dans la région mais il sera de courte durée, comme tous les autres conflits en Israël depuis 1948. Une grande explosion au Moyen Orient semble inévitable.

Pendant que ces catastrophes terrifiantes explosent de toutes parts (guerres, terrorisme, désastres naturels, menaces nucléaires) il y a encore une autre menace sur l’espèce humaine. Les scientifiques du monde entier sont très attentifs à la progression de la grippe aviaire. Ils ont prévenu que si ce virus mutait pour devenir nocif à l’humain, se serait une pandémie mondiale. Pendant que j’écris cela, quelques quinze personnes sont déjà mortes. Les experts prédisent qu’une telle mutation peut anéantir un cinquième de la population. Plus d’un milliard de gens peuvent mourir.

Les non-croyants deviennent de plus en plus convaincus qu’il ne reste aucune solution, que tout est en train de tourner au chaos parce qu’il n’y a aucun « gouvernement visionnaire ». Mais le peuple de Dieu voit les choses différemment. Nous savons qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur, parce que La Bible nous rappelle encore et encore que Dieu est au contrôle de tout. Rien ne se passe dans le monde sans qu’Il soit au courant et sans Sa gouverne.

Le psalmiste écrit : « Car à l’Eternel appartient le règne : Il domine sur les nations. » (Psaumes 22 : 29). Pareillement, Le prophète Esaïe a déclaré au monde : « Approchez, nations, pour entendre ! Peuples, soyez attentifs ! Que la terre écoute, elle et ce qui la remplit, le monde et tout ce qu’il produit ! » (Esaïe 34 :1). Il dit : « Ecoutez nations, écoutez avec attention. Je veux vous dire quelque chose d’important à propos du Créateur du monde. »

Esaïe affirme que quand La colère de Dieu est réveillée contre les nations et leurs armées, c’est Le Seigneur lui-même qui vient les délivrer de la boucherie. « Voici, les nations sont comme une goutte d’un seau, elles sont comme de la poussière sur une balance ; Voici, les îles sont comme une fine poussière qui s’envole… Toutes les nations sont devant lui comme un rien, elles ne sont pour lui que néant et vanité… C’est Lui qui est assis au-dessus du cercle de la terre, et ceux qui habitent sont comme des sauterelles… A qui me comparez-vous, pour que je Lui ressemble ?... » (Esaïe 40:15,17,22,25).

Esaïe parle ensuite aux croyants qui sont abattus et troublés par les évènements du monde. Il conseille : « Levez la tête vers le ciel glorieux. Regardez les millions d’étoiles. Votre Dieu créateur leur donné à toutes un nom. N’êtes-vous pas plus précieux qu’elles ? Alors ne vous effrayez pas. »

Nous devons savoir qu’il y a une « carte routière » au paradis, un plan que Dieu a défini pour l’avenir de l’humanité. Et Il connait le début comme la fin. Quand Son plan arrive à sa réalisation, surtout pendant les temps désastreux que nous vivons, je crois que nous devons nous demander : « Où se concentrent les yeux de Dieu dans tout cela ? »

Les écritures nous affirment que ces hommes fous avec leurs bombes, leurs armées et leurs pouvoirs ne sont absolument rien pour Le Seigneur. Il se moque d’eux comme des grains de poussières et bientôt Il va souffler sur eux et ils disparaîtront. Esaïe 40:23-24 : « C’est Lui qui réduit les princes à rien, et qui fait des juges de la terre une vanité ; ils ne sont pas même plantés, pas même semés, leur tronc n’a même pas racine en terre : Il souffle sur eux, et ils se dessèchent, et un tourbillon les emporte comme le chaume. »

Esaïe nous dit : « Aussitôt que ces graines sont plantées et prennent racine, Dieu va les arracher et elles dépériront. Les dirigeants malfaisants de la planète sont pris dans ce tourbillon et sont emportés comme de l’ivraie. Dieu les réduit à rien. »

Dans ma vie passée, j’ai vu de tels tyrans « être soufflés » comme de l’ivraie. Je me souviens en tant qu’enfant d’être dans la voiture avec mon père quand le programme de la radio a été interrompu par une dépêche extraordinaire : « Pearl Harbour vient juste d’être bombardé par les japonais. La majorité de la flotte navale a été détruite avec des centaines de tués ».

Mon père pensait, « Ca-y-est. C’est la fin, comme nous l’avions prophétisé ». En une nuit, le paysage de l’Amérique a changé, même dans notre petite ville de Pennsylvanie. Des coupures de courants obligatoires et des sirènes d’alarmes faisaient dorénavant partie de notre vie de tous les jours. C’était une époque terrifiante, la guerre avait éclaté partout dans le monde.

Juste après cela, l’Asie du Sud Est était en flamme dans ses Iles du Pacifique. Des centaines de milliers de soldats trouveront la mort dans des batailles féroces et dans les camps de prisonniers. En même temps, un fou, possédé par les démons appelé Hitler ravageait les nations de l’autre côté du globe. Il avait l’air intouchable lorsqu’il envahissait et prenait le contrôle de pays en Europe. Quand son régime Nazi jetait des bombes sur la Grande Bretagne, le monde regardait avec terreur. Dans sa folie démoniaque, il donna l’ordre de rassembler les juifs d’Europe et de les faire prisonniers. Puis, il les a gazés et incinérés par millions.

En Russie, un autre dictateur fou avait commencé à tuer systématiquement des millions de ses concitoyens. Staline était un illuminé sadique et le communisme est devenu une grande puissance sous son règne de fer.

Puis un jour, la nouvelle la plus terrible est venue : une bombe atomique a été lâchée. Une grande partie des villes japonaises Hiroshima et Nagasaki ont été éradiquées en un court instant, des multitudes étaient mortes par la bombe A. Le monde a soudainement réalisé que quelque chose d’abominable venait de se passer sur terre.

Peu après, le dictateur japonais, Hirohito, a du baisser la tête et signer la capitulation. En Europe, alors que les forces alliées étaient prêts de la victoire, Hitler se suicidait dans un abri souterrain. Quand ses restes ont été retrouvés, il ne restait plus que des cendres. En Russie, Staline a également vécu une fin malheureuse.

Aujourd’hui, le monde est aussi le témoin de la fin d’un autre dictateur également démoniaque : Saddam Hussein. Cet homme qui terrorisait avant ses propres citoyens et menaçait les régions du Moyen Orient attend maintenant au tribunal son jugement. Il va peut-être être exécuté dans peu de temps.

Nous devons les regarder au travers des Ecritures et réaliser combien ces mots sont vrais : « Le Seigneur leur soufflent dessus et ils sont emportés par le vent. »

Jésus nous dit également ce que nous devons faire quand nous commençons à observer des agitations dans le monde :

« Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées.

Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire. Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche (Luc 21 :25-28).

Notez ce que Le Christ dit : « Quand vous verrez ces choses arriver, levez la tête. » Cela veut dire que les évènements vont s’aggraver et devenir plus intenses. Dès lors, c’est le moment de préparer nos cœurs, de se rapprocher du Seigneur, et de se confier en Lui. Nous devons ancrer notre foi sur Sa Parole afin qu’elle devienne inébranlable.

Sur quelle foi nous reposons-nous ? Le diable peut-il nous toucher ? La nouvelle la plus dramatique peut-elle nous ébranler ? Tous les dictateurs menés par le diable vont être soufflés comme de l’ivraie et nous allons voir Christ venir dans toute Sa gloire. C’est ce qui nous permet de dire dans ces temps de la fin : « Vivre ou mourir, Je suis Le Seigneur. Il est souverain dans tout ce qui se passe ».

Quelle est sa grande préoccupation dans tout cela ? Est-ce sur les évènements du Moyen Orient ? Non. La Bible nous dit que les yeux de Dieu sont sur ses enfants : « Voici, l’œil de l’Eternel est sur ceux qui le craignent, sur ceux qui espèrent en sa bonté » (Psaumes 33 : 18).

Notre Dieu connait tous les mouvements de chaque créature vivante de la terre. Malgré cela, son regard est concentré sur le bien être de ses enfants. Il se fixe sur les douleurs et les besoins de chaque membre de Son temple. En résumé, tout ce qui nous fait mal le concerne.

Pour nous le prouver, Jésus dit : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne » (Matthieu 10 : 28). Même au milieu des grandes guerres mondiales, la focalisation de Dieu n’est pas sur les tirants. Sa focalisation est sur chaque évènement, chaque détail de la vie des ses enfants.

Christ dit dans le verset suivant : « Ne vend-on pas deux passereaux pour un sou ? Cependant, il n’en tombe pas un à terre sans la volonté de votre Père » (10 : 29). Au temps du Christ, les moineaux étaient la viande du pauvre, vendus deux pour un centime. Dans les rues, les attrapeurs d’oiseaux transportaient des paniers pleins de petits moineaux. Mais Jésus a dit : « pas une seule de ces créatures ne tombent au sol sans que le Père le sache.

Suivant William Barclay, un commentateur de la Bible, le mot « tomber » que Jésus utilise a une signification plus grande que la seule mort d’un oiseau. La traduction de l’araméen nous dit « briller au sol ». En d’autres mots, « tomber » ici désigne chaque sautillement qu’un petit oiseau blessé fait.

Christ nous dit par cela : « Le regard de Votre Père est sur le moineau, non seulement quand il meurt mais quand il est au sol. Quand un moineau apprend à voler, il tombe du nid et commence à sautiller sur le sol. Et Dieu voit toutes les difficultés qu’il a. Il est préoccupé par les moindres détails de sa vie. ».

Jésus ajoute ensuite, « Ne craignez donc point : vous valez plus que beaucoup de moineaux » (10 : 31). En résumé : Celui qui a créé et compté les étoiles, qui a contrôlé toutes les actions de l’Empire Romain, qui permet que les galaxies restent sur leur orbites, a Ses yeux fixé sur vous. Jésus vous demande : « Ne valez-vous beaucoup plus à Ses yeux ? »

Esaïe a crié : « Pourquoi dis-tu, Jacob, pourquoi dis-tu, Israël : Ma destinée est cachée devant l’Eternel, mon droit passe inaperçu devant mon Dieu ? (Esaïe 40 : 27). Le peuple de Dieu l’ont accusé : « Le Seigneur a ignoré mes besoins. Il n’écoute pas ma prière. Dieu semble avoir détourné son regard loin de moi. »

Je crois que c’est le cri de beaucoup de chrétiens aujourd’hui. Notre ministère reçoit des lettres de précieux chrétiens qui passent par des épreuves et des souffrances vraiment incroyables. Laissez-moi vous donner un exemple précis d’un homme de Dieu qui est passé par une série d’épreuves qui semblaient impossible à surmonter.

Cela a commencé il y a quelques années quand ce pasteur, alors qu’il gardait avec sa femme son petit fils de 5 mois pendant que sa fille était au travail. Il l’a couché près de lui dans son lit. Le garçon était un enfant en bonne santé et le joyau de son grand-père. Mais quelques heures après, le pasteur se réveille pour découvrir son petit-fils mort du Syndrome de Mort Subite du Nourrisson (SMSN).

La fille du pasteur, la mère du petit garçon, n’a pas pu supporter la perte de son fils. Un an plus tard, elle tente de se suicider d’une overdose de drogue. Elle survit mais restera avec un cerveau sévèrement endommagé. Maintenant, le pasteur et sa femme s’occupent à temps plein de leur fille pour tous ses besoins.

Puis, un an après, le plus jeune fils du pasteur fut accusé de deux meurtres. Un des tués était le vendeur de drogue qui fournissait de la drogue à sa sœur. Ce fils est maintenant en prison en attendant son jugement et est confronté à la peine de mort.

Comme ces déboires s’accumulaient, le pasteur passa par un moment de crise intense. La semaine d’avant Noël arriva. Cet homme était dans une telle douleur qu’il se retira dans son bureau, où il pleura amèrement en tenant une photo de son petit-fils.

Il y a plus à cette histoire mais je vais arrêter là pour me concentrer sur l’incroyable douleur de cet homme de Dieu.

Je ne peux pas imaginer la douleur de ce pasteur. Il a perdu son précieux petit-fils, sa fille a une lésion cérébrale grave et maintenant son fils attend la peine de mort. Tout ce qu’il pouvait penser c’est : « Seigneur, cette douleur me dépasse. Je ne sais pas comment aller de l’avant. »

Je vous pose la question : Où étaient fixés les yeux de Dieu à ce moment-là ? Etait-Il occupé autre part à résoudre les problèmes de son monde devenu fou ? Etait-Il occupé par les évènements terrifiants qui se passent ? Pensez-vous qu’il est impossible que Dieu ait les yeux fixés sur la douleur et la confusion de cet homme de Dieu ? Le psalmiste nous donne la réponse : « Les yeux de l’Eternel sont sur les justes, et Ses oreilles sont attentives à leurs cris. »(Psaumes 34 : 16)

Imaginez un moment, un arbre devant la fenêtre du bureau de ce pasteur. Dans cet arbre il y a un nid où un petit moineau est en train de tester ses ailes pour apprendre à voler. Quand le petit oiseau se penche pour sortir du nid et tombe, Dieu le sait.

Maintenant, si vous étiez en train de regarder par cette fenêtre et que vous aviez vu ce qui s’était passé, dites-moi, pourquoi ne croyez-vous pas que Dieu a remarqué la douleur et les pleurs de ce cher homme ? Pourquoi ne croyez-vous pas que Dieu soit touché par ses souffrances ? Pourquoi ne croyez-vous pas que Dieu ait recueilli ses larmes et a, en préparation une solution pour que son serviteur sorte de cette situation ?

Le pasteur écrit : « Je peux vous dire en toute vérité que Jésus lui-même est rentré dans la pièce ce jour-là et s’est assit devant mon bureau. Le Seigneur m’a dit avec amour que j’avais deux choix : Premièrement, je pouvais abandonner et arrêter la bataille. Si j’optais pour cette solution : je pourrais expliquer à mes amis la situation et la raison de ma retraite et ils comprendraient. J’étais libre de faire ce choix, Jésus comprendrait et m’aimerait malgré tout.

Ou bien, je pouvais prendre mon courage à deux mains et affronter le futur parce qu’Il n’avait pas encore finit avec moi. C’était simplement les deux seuls choix que j’avais. Ce n’était pas de la sévérité de la part du Seigneur mais c’était simplement les deux choix que j’avais.

J’ai choisi de me lever et d’aller de l’avant. Avant de sortir de mon bureau, j’ai mis la photo de mon petit-fils dans le tiroir du bureau. Cela faisait presqu’un an maintenant. Mes batailles ne sont pas terminées mais je sais que Sa main est sur moi. Il est venu pendant que je souffrais et Il m’a donné le courage de continuer. Et malgré d’autres épreuves, je continue avec les encouragements de La Parole.

Chers bien aimés, cet homme a une compréhension de l’Amour de Dieu comme il n’a jamais eu auparavant. Il a déposé toute peine, toute tristesse, toute inquiétude aux pieds de Jésus et Lui a fait confiance pour le plan qu’Il a pour sa vie.

Je suis convaincu que la plupart du temps, dans les épreuves, c’est d’amour que l’on a besoin et non des réponses. Les réponses peuvent aider jusqu’à un certain point chez une personne bouleversée par la douleur. C’est l’immense amour de Notre Père et de celui de nos frères et sœurs qui nous entourent dans les moments difficiles qui nous donnent Sa réponse à la situation. Nous ne pouvons pas mesurer notre foi dans ces moments là, parce que nous n’en avons peut-être plus beaucoup. Mais nous pouvons regarder au travers de la fenêtre et voir un moineau et nous rappeler que nous sommes la fixation de l’amour de Notre Père.

Le Christ décrit les derniers jours comme un temps si troublé et si terrifiant, « Les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre… » (Luc 21:25-26).

Que nous a donné Jésus pour nous préparer contre ces calamités ? Quel est Son antidote contre l’angoisse à venir ?

Il nous donne l’illustration de Notre Père qui regarde le moineau, de Dieu qui compte tous les cheveux de notre tête. Ces illustrations prennent tout leur sens quand on considère le contexte où Jésus les a donnés.

Il a donné ces illustrations à ses douze disciples quand Il les envoyait évangéliser dans les villes et villages d’Israël. Il leur avait donné le pouvoir de chasser les démons et de guérir tout maux et maladies. Imaginez ce moment merveilleux pour les disciples. Il leur avait été donné le pouvoir de faire des miracles et des merveilles ! Puis Le maitre les avertit :

« Vous n’aurez pas d’argent dans vos poches. Vous n’aurez pas de maison, pas même un toit pour dormir. Vous serez appelés hérétiques et démoniaques. Vous serez battu dans les synagogues, emmenés devant les juges, jetés en prison. Vous serez haïs et reniés, trahis et persécutés. Vous devrez vous enfuir de villes en villes pour éviter d’être lapidés ».

Imagine les yeux écarquillés de ces hommes pendant qu’ils écoutaient Jésus. Ils ont du sentir la peur les envahir. Je les imagine se demander « Quel genre de ministère est-ce donc ? Est-ce là notre futur ? C’est la perspective la plus sombre jamais entendu. »

Mais, dans cette même scène, Jésus dit à Ses amis bien-aimés trois fois : « Ne craignez point ! » (Matthieu 10:26, 28, 31). Il leur a donné l’antidote à toute peur : « Les yeux du père sont toujours sur le moineau, à combien de plus ses yeux sont-ils sur vous, ses bien-aimés (voir 10:31).

Chers bien-aimés, voici la vérité la plus profonde sur qui nous pouvons nous appuyer pendant les périodes les plus tumultueuses. Jésus dit : «Quand le doute vous envahit, quand vous êtes à bout de force et que vous pensez que personne ne comprend, voici comment trouver la paix et le repos ».

« Regardez les petits oiseaux à votre fenêtre. Passez votre main au travers de votre chevelure. Puis, rappelez-vous de ce que je vous ai dit : ces petites créatures ont une immense valeur aux yeux de votre Père. Vos cheveux vous rappellent que vous avez une beaucoup plus grande valeur pour Lui. Son regard est constamment sur vous. Il voit et entend et Il est proche. »

C’est de cette manière que Notre Père prend soin de nous dans les moments difficiles. Il connait chaque détail de nos vies – notre famille, notre maison, notre mariage- et Il se préoccupe de chaque détail. Ne craignons point ! Il a promis de nous trouver une sortie de secours.

Download PDF