Gérer des sentiments de déception vis-à-vis de Dieu | World Challenge

Gérer des sentiments de déception vis-à-vis de Dieu

Gary WilkersonJune 22, 2020

“Jésus leur répondit : En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés. Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l’homme vous donnera” (Jean 6:26-27).

Jésus venait de nourrir miraculeusement une foule de plusieurs milliers de personnes, ce qui avait surpris et excité la foule. Ils étaient prêts à suivre avidement ce Messie faiseur de miracles – jusqu’à ce qu’Il les confronte à ce qu’ils recherchaient réellement. Là, leur adulation s’est changée en mépris. Ils se sont détournés et L’ont laissé.

Une question à laquelle sont confrontés tous les chrétiens assez tôt dans leur marche avec le Seigneur est : “Qui est aux commandes de ma vie ? Moi ou Jésus ?” Est-ce que nous permettons à Dieu d’avoir la direction totale de notre vie ou est-ce que nous essayons de décider par nous-mêmes  ce que Dieu veut de nous ?

Les gens de cette scène ont été prompts à suivre Christ, mais ils ont été tout aussi prompts à le rejeter. Jésus savait que cela allait se produire. C’est pourquoi, juste après avoir accompli un grand miracle pour ces multitudes, Il les a confrontés : “Je vous dis la vérité : vous voulez être avec moi parce que je vous ai nourris, pas parce que vous avez compris le signe miraculeux” (voir 6:26).

La même chose est-elle vraie à notre sujet, aujourd’hui? Que deviens notre engagement si les choses ne se passent pas comme nous l’avions prévu ? Est-ce que nous suivons Jésus à cause de qui Il est ou à cause de Ses bénédictions ? Le Seigneur ne se soumettra pas à nos convoitises pour nous donner tout ce que nous voulons, quand nous le voulons. Son désir est d’avoir une véritable relation avec nous – une relation durable, sur le long terme, qui porte des fruits éternels. Ses bénédictions sont les signes de Sa fidélité et de Sa compassion.

Quand la foule a commencé à partir, Christ s’est tourné vers ses douze disciples et leur a demandé : “Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller ?” (6:67). C’est une question pour tous les chrétiens qui souffrent aujourd’hui – pour tous ceux dont la prière n’a pas été exaucée de la façon qu’ils l’espéraient, en d’autres termes, pour tous ceux qui sont déçus par Dieu. En de tels moments, nous sommes tous tentés d’abandonner et de nous détourner.

Loué soit le Seigneur, notre engagement n’est pas basé sur ce que Dieu nous donne, mais sur notre relation avec Lui et ce que nous savons de Lui : Il est compatissant, miséricordieux et fidèle. Et, mieux encore, cette relation ne s’appuie par sur nos performances, mais sur Sa fidélité. Mon ami, accroche-toi ! Ton Père céleste est continuellement à l’œuvre en ta faveur.

Download PDF