Le besoin de la communion fraternelle | World Challenge

Le besoin de la communion fraternelle

Jim CymbalaAugust 10, 2019

“N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour” (Hébreux 10:25).

C’est une bénédiction d’adorer ensemble avec d’autres croyants. Chanter des cantiques pour le Seigneur, écouter Sa précieuse Parole, élever notre voix dans la prière avec d’autres chrétiens, aimer et être aimés – voilà les moyens que le Seigneur utilise pour fortifier notre cœur.

A l’époque de Paul, certains évitaient les réunions pour une raison ou une autre. De la même façon, certains n’aiment guère se trouver dans la maison de Dieu avec son peuple. C’est une mauvaise chose, peu importe la raison invoquée. Quand un croyant commence à aller moins à souvent à l’église, voire seulement sporadiquement, cela peut être un signe de problèmes spirituels. Il y a beaucoup de raisons invoquées : “Je travaille tellement que je suis tout simplement trop fatigué.” “Nous avons besoin de passer du temps en famille.” “Je peux adorer Dieu dans ma cuisine.” Ou encore, la plus populaire : “L’église est remplie d’hypocrites.”

Ne laisse pas la déception ou la politique de l’église t’empêcher d’expérimenter un renouveau spirituel. Ceux qui n’ont pas très envie de passer du temps avec d’autres croyants n’ont, en réalité, pas très envie d’être avec Christ. Être une partie en bonne santé du corps de l’Eglise implique deux choses : un désir de rester connecté au reste du corps, et l’humilité d’admettre notre besoin des autres. Si l’apôtre Paul demandait la prière et soupirait après la communion avec d’autres croyants, nous devrions en faire autant. Nous avons tous besoin de l’encouragement des frères et sœurs en Christ pour nous aider tout au long de notre chemin.

Aller à l’église n’est pas une question de légalisme, mais c’est la logique spirituelle, tout particulièrement maintenant que “le jour” approche. Bientôt, Jésus va revenir et tous les soucis de la vie qui nous attirent vers le bas vont disparaître en une milliseconde. Ce qui est le plus important, c’est notre foi en Christ, notre croissance dans la grâce, le fruit que nous produisons pour Sa gloire et l’accomplissement de Sa volonté dans nos vies. Une grande partie de notre développement spirituel se produit lorsque nous interagissons avec d’autres membres du corps de Christ de façon régulière, alors réunis-toi régulièrement avec d’autres croyants.

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Download PDF