Ton cœur s’appuie-t-il tendrement sur Christ ? | World Challenge

Ton cœur s’appuie-t-il tendrement sur Christ ?

Jim CymbalaSeptember 5, 2020

J’étais assis dans mon bureau, à la maison, un jour d’été. Les volets étaient ouverts et le soleil matinal brillait à travers les fenêtres. Je parlais à quelqu’un au téléphone et je me rappelle qu’un rayon de soleil incroyablement brillant tombait sur mon genou. La personne au téléphone a dit quelque chose d’amusant, j’ai ri et tapé mon genou. Dès que j’ai frappé mon pantalon, un nuage de choses – probablement de la poussière – s’en est échappé et a rempli l’air. Je portais un jeans fraîchement lavé, mais un bataillon de microparticules campait dans mon pantalon ! J’avais déjà tapé ma jambe à plusieurs reprises auparavant et un nuage s’était probablement échappé à chaque fois, mais avant ce jour-là, je ne l’avais jamais vu. Ce n’est que dans cette lumière intense que j’ai pu voir la poussière microscopique qui tapissait mon pantalon apparemment propre.

Le Saint-Esprit est comme cette lumière. Nous pouvons penser que nous nous en sortons bien, mais quand cette Lumière brille sur nous, nous voyons un grand nombre de choses que nous n’avions jamais remarqué auparavant. Au fur et à mesure que le Saint-Esprit gagne en contrôle sur notre vie, nous gagnons une nouvelle perspective par rapport au péché. Des choses qui ne nous ennuyaient pas avant le font soudain. Nous sommes convaincus de péché par des choses qui nous semblaient normales plus tôt dans notre marche chrétienne.

Si quelqu’un n’a pas un sens grandissant du péché et manque du désir de devenir davantage semblable à Christ, on peut se demander si cette personne a vraiment connu une authentique conversion. Les fausses conversions, cela arrive. Il est possible d’avoir une affirmation intellectuelle du fait qu’il y a un Dieu et que Jésus est Son Fils. D’après Jacques : “Les démons croient – et ils tremblent !” (Jacques 2:19). Mais lors d’une véritable conversion spirituelle, nous voyons toujours une tendreté de cœur, une nouvelle confiance en Christ et un désir de devenir davantage semblable à Lui. Ça a été le cas pendant plus de deux mille ans. Reconnaître notre péché n’est pas suffisant. Pleurer à cause de lui montre que Dieu est à l’œuvre.

L’œuvre de l’Esprit en nous s’accomplit lorsque nous nous rendons à Ses incitations et à Ses desseins. Il veut œuvrer au plus profond de notre être – là où se trouvent nos pensées, nos désirs et les plans que nous formons. C’est pour cette raison que Paul a écrit : “Travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ; car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir” (Philippiens 2:12-13).

Jim Cymbala a commencé le Brooklyn Taberncale avec moins de vingt membres dans un petit bâtiment délabré, dans un quartier difficile de la ville. Né à Brooklyn, il est un ami de longue date à la fois de David et de Gary Wilkerson.

Download PDF