Le Don de la Justification | World Challenge

Le Don de la Justification

David Wilkerson (1931-2011)
February 19, 2018

Comment Dieu nous transforme en celui qu’Il voit en nous

Qu’est ce qui nous garde purs? C’est la question à la base d’un point clé de la théologie chrétienne de la sanctification. J’ai lu de nombreux livres sur la sanctification. Pourtant, page après page, j’étais de plus en plus perdu. Il semble que chaque pasteur ait sa propre idée sur le sujet. Après de nombreuses prières; je crois fermement que Dieu m’a montré une manière de comprendre le travail de purification et de sanctification qu’il effectue sur nous. Voici donc une définition simple, telle que le Saint-Esprit me l’a expliquée.

La sanctification, c’est l’Esprit de Christ en nous – qui nous amène à devenir en celui que Dieu voit en nous. Plus simplement: Dieu a déjà fait de nous des «justes» à ses yeux, et c’est une merveilleuse sainteté. Mais maintenant, il est en train d’apporter cette sainteté dans notre vie de tous les jours. C’est le travail de l’Esprit de Christ en nous – nous rendre conformes à celui que Dieu voit déjà en nous. « Que le Dieu de paix vous rende lui-même entièrement saints et qu’il vous garde parfaitement esprit, âme et corps[c] pour que vous soyez irréprochables lors de la venue de notre Seigneur Jésus-Christ » (1 Thessaloniciens 5:23).

Paul écrit: « Ce que Dieu veut, c’est que vous deveniez toujours plus saints… que chacun de vous sache gagner une parfaite maîtrise de son corps[a] pour vivre dans la sainteté et l’honneur » (4:3-4). L’apôtre veut en fait dire, « C’est la volonté de Dieu que vous viviez une vie sainte – qu’aucun péché ne vous domine ou ne prenne le contrôle de votre vie. »

J’ignore quelle tentation vous combattez au quotidien. Mais la Bible dit clairement, « Car le péché ne sera plus votre maître puisque vous n’êtes plus sous le régime de la Loi mais sous celui de la grâce » (Romains 6:14). Le Seigneur désire que chaque croyant possède un pouvoir qui lui permette de contrôler sa vie, de disposer de l’autorité réelle de régner sur le péché.

« Car si, par la faute commise par un seul homme, la mort a régné à cause de ce seul homme, à bien plus forte raison ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce qu’est le don de la justification régneront ils dans la vie par Jésus-Christ, lui seul » (5:17).

Le terme grec pour « régner » signifie dans ce verset «diriger sur la base d’un pouvoir que l’on possède.» Lorsque Paul parle de « régner dans cette vie, » il parle de régner sur la puissance du péché – pas uniquement au paradis, mais aussi dans cette vie. Nous devons régner sur toute puissance démoniaque, toute convoitise, toute principauté qui s’élève contre nous. C’est cela la véritable sanctification.

Il y a pourtant une autre vérité puissante dans ce verset: « ceux qui reçoivent l’abondance de la grâce qu’est le don de la justification. » Paul qualifie ici la justification de don. Il nous est donné comme un cadeau, nous pouvons le toucher et le sentir!

Le « don de la justification, » c’est l’Esprit de Jésus-Christ.

Lorsque vous avez remis votre vie à Christ, vous avez été adopté comme un fils et avez été fait cohéritier avec le propre Fils de Dieu. A ce moment précis Dieu a envoyé l’Esprit de Christ afin qu’il abonde en vous – pour vivre en vous, vous donner de la puissance et vivre votre vie pour vous. « Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous? » (2 Corinthiens 13:5).

Jésus est le seul à avoir vaincu le péché, la chair et le diable. Lui seul est le conquérant, le Lion de la tribu de Juda. Et Dieu nous envoie l’Esprit de ce puissant guerrier pour être notre sanctificateur. De nous-mêmes, nous n’avons aucun pouvoir. Tout pouvoir sur le péché, la chair et le diable, nous vient de Jésus Christ, qui a été envoyé pour habiter en nous.

Do you think God would justify us but then leave us totally powerless against the principalities and powers of darkness? Do you think he says to us, « I consider you righteous by your faith in the accomplished work of my Son. Now, go—resist sin and fight the devil as best you can. I’ll give you credit for good effort »? No, never!

Croyez-vous que Dieu nous justifierait et ensuite nous laisserait totalement impuissant contre les puissances obscures? Croyez-vous qu’il nous dirait, « je te considère juste par la foi que tu as dans le travail accompli par mon Fils. Maintenant, c’est bon, va – résiste au diable et fais tout ton possible pour le combattre, tes efforts seront récompensés » ? Certainement pas ! Christ ne s’est pas battu avec le diable, l’a vaincu, est retourné au Père et puis ensuite nous a abandonné. Il n’a pas juste dit « J’ai fait ce que j’avais à faire, maintenant à vous de faire votre part.» Non, notre Sauveur béni est monté aux cieux avec une bannière tachée du sang de la victoire complète sur la puissance de l’ennemi. Et il est toujours là aujourd’hui, autant Dieu qu’Homme victorieux, assis à la droite du Père. Et il nous a envoyé son Esprit, qui habite dans le cœur de chaque véritable croyant. « C’est l’Esprit de vérité, celui que le monde est incapable de recevoir parce qu’il ne le voit pas et ne le connaît pas. Quant à vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera[d] en vous » (Jean 14:17).

Vous et moi n’avons pas à affronter la tentation par nos propres forces. Nous n’avons pas ce qu’il faut pour cela. Et nous ne pouvons pas affronter nos convoitises et nos habitudes comme des soldats faibles, démoralisés et peureux. Au contraire, d’après la Sainte Parole de Dieu, nous avons en nous un Esprit qui est plus grand que n’importe quel démon de ce monde: « Vous, mes enfants, vous êtes de Dieu et vous avez la victoire sur ces prophètes de mensonge, car celui qui est en vous est plus puissant que celui qui inspire ce monde » (1 Jean 4:4). « A celui qui, par la puissance qui agit en nous, peut réaliser bien au-delà de tout ce que nous demandons ou même pensons » (Ephésiens 3:20).

Nous régnons dans cette vie seulement lorsque nous permettons à l’Esprit de Christ de vivre cette vie en nous et à travers nous. « Car, si vous vivez à la manière de l’homme livré à lui-même, vous mourrez, mais si, par l’Esprit, vous faites mourir les actes mauvais que vous accomplissez dans votre corps, vous vivrez » (Romains 8:13). « Je lui demande qu’il vous accorde, à la mesure de ses glorieuses richesses, d’être fortifiés avec puissance par son Esprit dans votre être intérieur » (Ephésiens 3:16).

Tout péché dont vous êtes l’esclave –toute forteresse démoniaque – exige un miracle de Dieu. Il est seul à savoir comment libérer son peuple des puissances obscures. Cela doit être fait de manière surnaturelle: « Lorsque Dieu vous donne son Esprit et qu’il accomplit parmi vous des miracles, le fait-il parce que vous obéissez à la Loi ou parce que vous accueillez avec foi l’Evangile que vous avez entendu? » (Galates 3:5). DIEU fait des miracles non pas pour ceux qui se battent de leurs propres forces, mais à ceux qui lui font entièrement confiance.

Lorsque vous êtes entièrement convaincu que Dieu vous aime, vous déclenchez une pouvoir et une foi extraordinaires.

Paul dit que c’est l’amour qui déclenche en nous la foi de marcher comme Jésus l’a fait. « Car pour ceux qui sont unis à Jésus-Christ, ce qui importe, ce n’est pas d’être circoncis ou incirconcis, c’est d’avoir la foi, une foi qui agit par amour » (Galatians 5:6). « Mais dans tout cela nous sommes bien plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés » (Romains 8:37). Dans ces versets, Paul relie notre victoire avec l’amour que Dieu a pour nous. En effet, il n’est en fait question que d’amour dans le concept de sanctification.

Paul dit que la vie de Christ a été libérée en lui par une foi qui agit par l’amour: « Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi. Ma vie en tant qu’homme, je la vis maintenant dans la foi au Fils de Dieu qui, par amour pour moi, s’est livré à la mort à ma place » (Galates 2:20). Paul était convaincu que le Seigneur l’aimait. Le fait qu’il se considérait comme un fils de Dieu a produit en lui la foi, une foi qui a déclenché la vie de Christ en lui. « Cela ne veut pas dire que nous puissions nous considérer par nous-mêmes à la hauteur d’une telle tâche, au contraire, notre capacité vient de Dieu » (2 Corinthiens 3:5).

Paul ajoute, « Mais Dieu est riche en bonté. Aussi, à cause du grand amour dont il nous a aimés, 5 alors que nous étions morts[a] à cause de nos fautes, il nous a fait revivre les uns et les autres avec Christ » (Ephesians 2:4-5).

Laissez-moi vous donner un autre excellent exemple du grand amour ressuscité de Dieu, tiré de mon expérience personnelle. En 1958, je me suis rendu dans la cité de Fort Greene à Brooklyn, secteur du célèbre gang des Mau Mau. Lorsque j’ai commencé mon sermon, les membres du gang se sont mis à siffler, huer et hurle. A la fin, je suis allé parler à leurs leaders. L’un d’eux était Nicky Cruz, un homme qui avait essayé d’assassiner son propre frère. Je lui ai dit : « Nicky, Dieu t’aime. » Il m’a craché au visage en riant. Ensuite, il m’a insulté.

Mais ces mots continuaient à le hanter: “Nicky, Jésus t’aime. » Ces mots ont touché en plein cœur le leader du gang et il n’a pas pu échapper à leur pouvoir. Il se disait : « Qui pourrait bien aimer quelqu’un comme moi ? Je hais les gens. Personne ne m’a jamais aimé ! »

Pourtant, le Seigneur est venu dans le coeur de Nicky — et Nicky a fini par savoir qui il était vraiment: un fils bien aimé de Dieu. La vérité de l’amour de Dieu a changé la vie de Nicky Cruz.

Bien des années plus tard, après qu’il soit lui-même devenu évangéliste, Nicky est venu visiter notre église au Texas. Je lui ai demandé ce qui lui avait permis de rester fidèle à Jésus durant toutes ces années. Il m’a dit : « Frère David, vous m’avez un jour dit que Jésus m’aimait. J’en suis devenu convaincu. Alors, j’ai juste commencé à l’aimer en retour. C’est cela qui m’a gardé auprès de Lui. »

Nicky ne connaissait aucune théologie de la sanctification. Mais il était sur le chemin de la sanctification, car il aimait son Père et recevait Son amour.

Vous vous demandez peut-être “Je suis certain que Dieu m’aime, mais quelle est mon rôle dans tout cela ? »

Voilà votre réponse: « Ainsi le Seigneur sait comment délivrer de l’épreuve les personnes pieuses, et réserver ceux qui font le mal pour le jour du jugement où ils seront châtié » (2 Pierre 2:9). Le Seigneur n’ignore rien de vos combats. Il est touché par votre sensation d’incapacité. Pour vous, la situation est désespérée, mais Dieu sait exactement quand et comment il vous délivrera. Dieu merci il ne nous a pas laissés faire. Notre rôle est de simplement reconnaitre que nos propres efforts sont inutiles. Nous devons nous soumettre à l’Esprit de Christ en nous, faire appel à lui en toute confiance, crier « Seigneur, j’en suis incapable, mais toi tu le peux. Je remets tout entre tes mains. » Je voudrais partager avec vous un des passages les plus importants de toute la Bible. Il parle de la nécessité d’avoir la certitude que nous pouvons être libérés par l’amour de Dieu:

« Voyez combien le Père nous a aimés pour que nous puissions être appelés enfants de Dieu – et nous le sommes! Voici pourquoi le monde ne nous reconnaît pas: c’est parce qu’il n’a pas reconnu Dieu. es chers amis, dès à présent nous sommes enfants de Dieu et ce que nous serons un jour n’a pas encore été rendu manifeste. Nous savons que lorsque Christ paraîtra, nous serons semblables à lui, car nous le verrons tel qu’il est. Tous ceux qui fondent sur Christ une telle espérance se rendent eux-mêmes purs, tout comme Christ est pur » (1 Jean 3:1-3).

Jésus a le pouvoir de nous rendre purs. Et ce pouvoir est disponible pour nous seulement si nous nous appuyons sur le fait que nous sommes des enfants de Dieu, et qu’Il nous aime. Cela fait peut-être des semaines, des mois, des années même qui vous vous battez contre votre péché. Vous avez probablement grincé des dents et promis à Dieu et à vous-même « Je vais y arriver. Je vaincrai. » Non ! Parlez dès aujourd’hui à votre Père. Regardez en face à cette habitude dévastatrice qui vous contrôle et vous vide de votre foi. « O Seigneur, mon puissant Sauveur, Je sais que tu m’aimes et tu as entre tes mains tout le pouvoir dont j’ai besoin. Je suis faible et désespéré. Mais je crois que tu as le pouvoir de jeter hors de ma vie cette chose mauvaise. Seigneur, j’ai besoin d’un miracle de délivrance. Je sais que tu vas me libérer ! »

Puis, écoutez-Le parler. Lorsqu’il vous parle, inévitablement, le résultat est toujours la paix. Réclamez votre miracle, par l’écoute de la parole de foi, pas par le pouvoir de la chair. Votre père vous aime. Maintenant, c’est à vous de l’aimer en retour, comme un fils ou une fille. Amen !

Download PDF