Prière Impertinente Au Bord Du Jugement | World Challenge

Prière Impertinente Au Bord Du Jugement

Gary WilkersonOctober 24, 2016

Je ne suis pas habitué à écrire des messages sur ce sujet, et vous pouvez être étonné par celui-ci. Je l'ai préparé avec de grandes réserves; cela m’a amené bien au-delà de ma zone de confort, même si je suis dédié à prêcher toute la parole de Dieu. Maintenant, je suis obligé de parler à propos de quelque chose que je vois arriver dans notre culture. J'ai grandi convaincu que maintenant l'Amérique est au bord de l'un des jugements les plus extrêmes auquel elle n'a jamais fait face. Et dans cette sombre heure Dieu a quelque chose à dire à son église qui peut commencer à renverser la vapeur.

Quand j'ai grandi, il n'était pas rare d'entendre ce genre de message difficile dans la dénomination dont ma famille faisait partie. J'ai entendu mon père à l'occasion prêcher sur le sujet. De ce que je parle est un message prophétique (bien que mon père fût catégorique sur le fait de ne pas être appelé un prophète. Il a dit qu'il était un "gardien"). Si vous connaissez mon père — il est l'auteur de « La Croix et le Poignard, » mais aussi l’auteur du livre prophétique « La Vision » — vous savez qu'il s’empressait de prêcher sur ce qu'il voyait se passer dans la culture et ce que cela pouvait amener. Pourtant, au centre de tout cela était un Dieu saint et aimant qui était ému par des choses qui étaient en train de ruiner sa Création parfaite et ses merveilleux objectifs pour l'homme.

En grandissant je n'ai jamais pleinement apprécié la chemise mon père portait dans ce rôle. À l’université de la Bible, j'avais des camarades qui avaient lu les livres de papa et m'avaient demandé : "Penses-tu que tous les événements cataclysmiques commenceront en 1989 ? Ou en 1990 »? Je n'ai jamais eu une réponse pour eux. J'étais plus préoccupée par faire l'équipe de basket-ball ou par voir ma petite amie à la maison. Je n'avais pas vraiment compris le but des messages prophétiques. Ma Bible était remplie de passages soulignés à propos de la grâce, la paix et l'unité des chrétiens, pas du jugement, la colère et le chaos social. Je n'avais pas écrit de sermons qui prédisaient un effondrement économique ou l'immoralité sexuelle retournant des sociétés entières.

Aujourd'hui, j'apprécie mieux les messages mon père prêchait et l'angoisse qu'ils lui ont causé. Et j'ai confiance en le nombre d’heures qu'il a passé à lutter avec Dieu à propos des sermons qu'il devait délivrer. En tant que pasteur moi-même, j’apprécie la leçon d'A.W. Tozer qui dit que Dieu aime à parler à l'homme ou la femme qui aime écouter. Je crains néanmoins que l'église a perdu cette pratique. Dieu veut nous parler de notre famille, notre mariage, notre vie, mais notre oreille est de moins en moins enclin à sa voix et davantage à celle du monde.

La Bible appelle cette condition une famine de la Parole de Dieu. C'est un manque de connaissance de Dieu et de ses voies, et en période de chaos qu'il va utiliser la famine pour obtenir notre attention. Il a toute mon attention dès maintenant. Et s’il parle à des pasteurs orienté sur la grâce comme moi avec des messages difficiles au sujet de la société, c’est qu’Il a quelque chose derrière la tête.

J’ai vu notre société tombée de trois façons.

La première, et peut-être la plus évidente — est la scène politique américaine. Lors des campagnes politiques, nous voyons de mauvais comportements et entendons des messages malsains. Et c'est peut-être la pire campagne encore vue. Mais ce n'est pas ce qui m’inquiète. Ce que je vois, c'est un modèle de comportement horrible de nos dirigeants au cours des vingt dernières années, sans remords, sans conséquences et sans changement. Vous pouvez dire que je suis dans l’extrême pour dire ceci, mais Satan a obtenu une place parmi nos dirigeants qui se fait de plus en plus claire.

Il y a vingt ans, un ancien Président avait été pris dans un scandale sexuel dans le Bureau Ovale. Il a continué en tant que président sans faire face à une éventuelle perte de position. Le Président de la Chambre du Parlement à cette époque avait mené une mise en accusation agressive contre lui, tout en ayant une liaison lui-même. Même aujourd'hui un sénateur américain actuel a admis avoir recours à un service d'escorte, s'en est excusé et demeure en fonction.

Il y a quelques décennies seulement, si un chef d’Etat avait été pris dans un scandale il aurait démissionné immédiatement. Mais aujourd'hui, il y a peu de honte attachée à ces actes. Je pense aux paroles du Seigneur adressées à Jérémie : "Ils devraient être couverts de honte parce qu’ils ont commis des erreurs, mais ils ne rougissent même pas, ils ne connaissent même pas la honte. C'est pourquoi ils tomberont avec ceux qui tombent. Quand le moment sera venu d’intervenir contre eux, ils trébucheront, dit le Seigneur" (Jérémie 8:12).

En tant que chrétiens, nous savons que notre espérance ne repose pas dans ce monde. Chaque fois que nous avons mis nos espoirs en un leader ou une institution, nous avons été déçus. Pourtant, le péché effectué en plein jour aux yeux de tous au cours des vingt dernières années est devenu un scandale. Et comme Dieu a dit à Jérémie, il ne restera pas silencieux.

Une deuxième manière démontrant que notre société tombe en ruine se retrouve dans la disparition sur une large échelle de nos mœurs.

En quelques années, l'homosexualité a été normalisée alors que la Bible enseigne clairement contre. Des lois ont été adoptées qui exigent la tolérance de l'homosexualité, mais au niveau culturel nous sommes tenus de l'accueillir avec plaisir. C'est évidemment problématique pour les églises de la Bible. En tant que chrétiens, nous aimons les homosexuels et toute autre personne ayant affaire à un péché sexuel. Pourtant, peu importe comment vous le regardez, la pratique sexuelle de personnes de même sexe ne peut pas être réconciliée avec l'écriture. (Certaines églises disent qu'elle peut l’être, mais en essayant de le faire ils ont profondément compromis l'autorité de Dieu.)

Entre-temps, alors que nous suivons l'exemple de Jésus aimant avec sacrifice toutes les personnes, y compris les homosexuels, nous sommes étiquetés des ennemis et fanatiques. Mais il n'y a pas de discours de haine dans la Bible — seulement des discours inconfortable sur le péché. Maintenant la société nous commande d'extraire les passages qui parlent de l'homosexualité comme un péché. Mon cœur se brise à ce propos, parce qu’on vend aux homosexuels un mensonge. Il n'importe peu qui nous sommes, si nous ne nous détournons pas du péché, notre relation avec Dieu déraille horriblement.

Je suis le premier à dire que l'église n'a pas l'avantage sur quelqu'un quand il s'agit de la moralité. Nous ne sommes pas mieux que quiconque ; la théologie biblique nous le dit. Mais bientôt, les titres des journaux accuseront les pasteurs d’utiliser un discours de haine à chaque fois qu'ils abordent le péché sexuel. Une fois que cette accusation s'installe dans notre culture, les lois vont suivre, et les églises perdront plus que leur statut d'exemption d'impôt. Nous allons perdre notre crédibilité avec ceux qui ont besoin d'entendre que Jésus est la Bonne Nouvelle.

Malheureusement, les gens délaissés dans cette conversation sont les chrétiens avec une orientation homosexuelle — fidèles qui disent, "je vais peut-être devoir lutter contre ceci le reste de mes jours, mais je veux que ma vie plaise à Dieu. Si cela signifie que je ne me marierai pas ou que je n’aurai jamais d'époux pour partager ma vie, ainsi soit-il. Mon Dieu m'aime, il sait ce qui est mieux pour moi, et il s'est avéré digne encore et encore dans ma vie."

J'applaudis ces frères et sœurs qui ne veulent pas opter pour une manière plus facile de vivre que celle que Jésus a pour eux. Satan cherche toujours une place dans nos cœurs pour nous mettre contre la vérité de Dieu. Mais ces personnes ont résisté, se tenant debout pour dire, "il ne s'agit pas de moi. Il s'agit de vous, Seigneur."

L'ennemi attise une troisième façon de montrer que notre société tombe en ruine : à travers les incendies de violence.

Les ennuis sont venus dans nos villes de façon plus visible que jamais. Certains sont de raisons raciales, d’autres économiques, et beaucoup d'eux sont violents. Le problème le plus visible est le conflit entre la police et les communautés afro-américaines. Il y a une crainte généralisée chez les enfants afro-américains qui ne sont pas certains de la façon dont la police va les traiter. A Spring Church nous soutenons directement notre police, connaissant les risques dans leur service. Et nous tendons la main directement aux jeunes des villes qui font face à tant de difficultés dans la vie.

Dans ses dernières années, mon père avait prévu que 1.000 feux brûleraient dans les villes américaines. Je me demande si la violence que nous voyons aujourd'hui est un aperçu de ce qu'il imaginait et craignait. Au World Challenge, nous nous sommes proposé de faire quelque chose à ce sujet. Depuis plus de quarante ans, nous avons travaillé dans des zones profondément troublé de l'Asie à l'Afrique à l'Amérique latine et l'Europe de l’est. Maintenant nous avons l'intention de développer les actions d'évangélisation dans les villes et villages à travers les États-Unis. Notre mission est de prêcher l'évangile de la paix et de la justice, de donner de l'espoir où il y a la peur, et à redonner vie là où elle a été détruite.

Satan s’installe à travers la violence. Mais il ne s'installe pas juste ça - il cherche toujours à enfoncer la porte et prendre la situation complètement en main. Et je crois qu'il veut la guerre totale dans les rues. Je prie pour que cette violence ne s’accroisse pas. Pourtant, j'entrevois les gangs urbains prenant les armes pour faire la guerre, comme une armée, contre la police. Je tremble devant ces paroles. Pourtant, ce n'est qu'une des conséquences engendrées et subies des sociétés sans Dieu. Quand le mal est appelé bien, et le bien mal, Dieu permet à un jugement d’être rendu. Il ne le fait pas pour détruire, mais pour que nous puissions reconnaître le mal que nous avons accueilli et tourner notre cœur et notre espoir vers lui.

Paul a averti que nous ferions face à ceci dans les derniers jours.

"Sache que dans les derniers jours il y aura des temps difficiles" (2 Timothée 3:1). Paul ne dit pas cela pour nous faire peur. Il l'attribue à tous les péchés du cœur humain : "car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, vantards, orgueilleux, blasphémateurs, rebelles à leur parents, ingrats, impies, insensibles, incapables, calomniateurs, violents, cruels, ennemis du bien, traîtres, emportés, aveuglés par l’orgueil, amis du plaisir plutôt que de Dieu" (3:2 à 5).

C'est toute une liste de péchés. Mais Paul parle non seulement à propos du monde mais aussi des chrétiens : "ayant l'apparence de la piété, mais nier son pouvoir." Quand il dit que les gens seraient amoureux d'eux-mêmes, il  décrit avec précision la situation actuelle de beaucoup d'églises. Tandis que le mal augmente, ces églises accroissent leur poursuite de l'autopromotion, de gain et de confort. Dieu ne nous a jamais dit d'éviter ceux qui ne sont pas sauvés ; ils sont notre mission principale. Ainsi quand il dit "de chasser le méchant," il parle d'autres chrétiens qui nient l'autorité de Dieu dans leur vie. Paul affirme ceci, en disant : "Est-ce à moi, en effet, de juger les gens de l’extérieur ? N’est-ce pas ceux de l’intérieur que vous devez juger ? Les gens de l’extérieur, Dieu les jugera. Chassez le méchant du milieu de vous" (1 Corinthiens 5:12-13). En tant que peuple de Dieu, quel plus bel appel à la repentance pouvions- nous entendre ?

Satan va continuer à cracher la mort devant lui. Et une seule chose peut résister à son enfer sur la terre : une église qui est capable de se lever et parler hardiment de sa Parole avec intégrité. Sans une sainte présence dans ce monde assombri, le monde ne connaîtra jamais une alternative.

Notre problème est que nous essayons d'être comme le monde. Nous avons peur de repousser les gens, de sorte que nous nous plions en quatre pour apaiser tout le monde qui entre. Certaines églises font leur mission d'être des lieux où les gens apprennent qui ils sont, à se faire confiance, et obtiennent une bonne estime de soi. Je suis prêt à encourager le battu, mais ces églises peuvent encourager le péché que Paul décrit comme étant derrière tous ces bouleversements : un amour de soi.

Dieu nous a appelés à être différent du monde-nettement différents. "La personne physique n'accepte pas les choses de l'Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il n'est pas en mesure de les comprendre parce qu'elles se discernent spirituellement" (1 Cor. 2:14). Cette différence, c'est exactement ce dont le monde a besoin. Il attend ce que nous avons à donner. Comme le dit Paul, "si tous prophétisent et qu’un non-croyant ou un simple auditeur entre, il est convaincu de péché par tous, il est jugé par tous ; [ainsi] les secrets de son cœur sont dévoilés, et il tombera alors le visage contre terre pour adorer Dieu en déclarant que Dieu est réellement au milieu de vous" (1 Cor. 14:24-25).

Notre première tâche est d'arrêter la famine de la Parole de Dieu parmi nous. Une rencontre avec sa Parole nous débarrassera de cette "affaire" en tant que chrétiens. Elle nous confrontera à notre sécheresse, froideur et désinvolture envers les chemins du Christ. Et elle nous enverra nous mettre à nos genoux priant pour que Dieu apporte un changement.

La prière change les choses. Elle change nos cœurs, nos familles, nos églises, et finalement notre monde. Voulez-vous vous joindre à moi et vous engagez à faire trois choses : priez pour que la Parole de Dieu travaille dans nos cœurs ;  vous présentez avec intégrité en tant que la voix de sa Parole ; et priez pour qu'il apporte des changements que seul lui peut apporter ?

Je prie pour que nous voyions Dieu se manifester lui-même, comme il l'a déjà fait dans tant de réveils spirituels et de mouvements qui changèrent les cultures. Lui seul peut arrêter la marée du mal qui a été libéré — et apporter de la révérence à nouveau pour une culture qui a perdu son chemin. Lui seul peut faire renaître l'église, nous tourner vers la repentance et même apporter l'éveil spirituel à notre société. Revenons au Seigneur de tout notre cœur. Allons chercher sa face et appelons le ciel pour voir de nouveaux et grands travaux dans notre pays. Amen.

Download PDF