TOUCHÉ PAR LA MAIN DE DIEU | World Challenge

TOUCHÉ PAR LA MAIN DE DIEU

David WilkersonFebruary 19, 2015

Néhémie était un homme d'une grande intensité pour Dieu. “Hanani, l'un de mes frères, est arrivé avec quelques hommes de Juda. Je les ai interrogés au sujet des Juifs rescapés de la déportation et au sujet de Jérusalem. Ils m’ont répondu : « Les rescapés de la déportation se retrouvent là, dans la province, au comble du malheur et du déshonneur. La muraille de Jérusalem est pleine de brèches et ses portes ont été réduites en cendres. » A cette nouvelle, je me suis assis, j’ai pleuré et j’ai porté le deuil durant des jours, jeûnant et priant devant le Dieu du ciel” (Néhémie 1:2-4).

Le Reste était retourné dans le lieu saint, mais la condamnation et la léthargie s'étaient infiltrés parmi eux. Les choses étaient toujours délabrées et aucun progrès spirituel n'était fait.

L’Écriture dit que Néhémie a commencé à pleuré et à porter le deuil et à intercéder nuits et jours (voir verset 6). Il ne s'agissait pas d'être réveillé par Dieu en pleine nuit en recevant un fardeau sur son âme. Non ! Cet homme de Dieu s'est chargé lui-même de ce fardeau ! Il l'a demandé ! “J'ai interrogé mon frère au sujet des rescapés” (voir verset 2).

De la même manière, Daniel a passé des heures, des jours et des semaines, étudiant la Parole de Dieu. Dieu n'avait pas déposé un fardeau de façon surnaturelle sur son cœur. Mais Daniel assagissait son propre cœur. Il développait et nourrissait un véritable fardeau pour le peuple de Dieu en étudiant avec persévérance et en gagnant en compréhension de ce que Dieu disait : “Je me suis tourné vers le Seigneur Dieu en le recherchant avec des prières et des supplications, en jeûnant et en me couvrant d’un sac et de cendre” (Daniel 9:3).

Quand on parle d'intensité, de deuil et de pleurs ! Daniel a dit : “A cette époque-là, moi, Daniel, j’ai été trois semaines dans le deuil. Je n’ai mangé aucune nourriture raffinée, il n'est entré ni viande ni vin dans ma bouche et je ne me suis pas parfumé jusqu'à la fin des trois semaines...j’ai perdu toute force” (Daniel 10:2-3,8).

Quand la main de Dieu a touché Daniel, ces mots sont sortis du trône : “dès le premier jour où tu as eu à cœur de comprendre et de t'humilier devant ton Dieu, tes paroles ont été entendues, et c'est à cause d’elles que je suis venu” (verset 12). En hébreux, le terme hébreux utilisé pour “humilié” signifie “se châtier, battre la chair de façon à la soumettre.” Paul disait aussi “je traite durement mon corps et je le discipline !”

Le Seigneur va aujourd'hui avoir un peuple qui est entièrement dédié à Son œuvre. Un peuple intense, passionné et brisé, qui lui donne chaque heure libre et chaque euro économisé pour agir en faveur de Ses intérêts sur terre.
 

Download PDF